Le Chat de Pallas, une espèce protégée

décembre 20, 2019

l'espèce protégée du chat de pallas

Nous avons précédemment présenter un chat sauvage peu ordinaire, le chat de Pallas. Aujourd’hui nous allons nous intéresser à la protection et au mode de reproduction du chat de Pallas, un chat sauvage des montagnes d’Asie centrale. Si vous souhaitez en apprendre plus sur les origines et caractéristiques physiques de ce félin nous avons un article fraîchement rédigé…

1 - Reproduction

reproduction du chat de pallas

Comme les autres félin qui vivent dans des environnements difficiles, les chats de Pallas ont une saison de reproduction annuelle. Les chats de Pallas sont polygames, ce qui signifie qu'un mâle s'accouple avec plusieurs femelles.

La saison de reproduction se situe généralement entre décembre et début mars, avec une période de gestation d'une durée moyenne de 75 jours. La taille des portées se situe généralement entre 2 et 6 chatons, bien que certaines portées aient été enregistrées jusqu'à 8.

Les chatons naissent entre fin mars et mai puis restent dans leur tanière pendant les deux premiers mois. Après la naissance des chatons, le père n'aura plus rien à voir avec leur éducation. Une fois que les chatons quittent la tanière, ils apprennent à se nourrir et à chasser avec leur mère jusqu'à ce qu'ils atteignent l'âge de 4-5 mois.

À ce stade, ils ont atteint leur taille et leur poids d'adulte et sont prêts à s'aventurer seuls. Vers l'âge d'un an, ils deviennent sexuellement matures et peuvent trouver leurs propres compagnons. La durée de vie moyenne d'un chat sauvage de Pallas est d'environ 27 mois, soit un peu plus de 2 ans, en raison de conditions environnementales extrêmes et d'un taux élevé de prédateurs. En captivité, on sait qu'ils vivent jusqu'à 11,5 ans !

2 - Sauvegarde de l’espèce

sauvegarde de l'espèce du chat de pallas

Les chats de Pallas figurent sur la Liste rouge de l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN) comme « Quasi menacés », et, ce depuis 2002. Cette espèce est principalement victime de braconnage.

Cependant, la perte d'habitat due au surpâturage du bétail et aux programmes de lutte contre les pikas (des petits mammifères dont se nourrissent les chats de pallas), parrainés par l’État, menacent aussi leurs populations. Les chats de Pallas sont également chassés pour leur fourrure douce et chaude et pour leur graisse, cette dernière étant utilisée dans certains médicaments orientaux pour soigner les engelures.

En 2000, le Dr Bariushaa Munkhtsog de l'Académie des sciences de Mongolie, et le Centre Irbis Mongolie, avec Meredith Brown, ont commencé la première étude sur le terrain des chats sauvages de Pallas. Le Dr Munkhtsog a poursuivi ses recherches sur la productivité des chats de Pallas dans tout le centre de la Mongolie et est l'un des rares chercheurs à observer des femelles reproductrices.

La Pallas Cat International Conservation Alliance (PICA) est un nouveau projet de conservation et de recherche initié par Nordens Ark Zoo, la Royal Zoological Society of Scotland et Snow Leopard Trust. Il est soutenu par la Fondation Segré dans le cadre d'un programme de trois ans qui a débuté en mars 2016. La mission de PICA est de faire connaître les chats de Pallas dans le monde entier et de s'appuyer sur la connaissance de leur histoire naturelle et de leurs menaces.

Les populations captives des zoos accrédités seront également renforcées pour aider à diffuser l'éducation sur les chats tout en communiquant les mises à jour des projets de terrain au grand public. L'augmentation de la population captive contribue également à renforcer l'intégrité génétique de l’espèce, soit le fait de garder son patrimoine génétique et sa diversité.

3 - Où Peut-on voir le chat de pallas?

Où peut-on voir le chat de pallas?

L'élevage en captivité du chat de Pallas est compliqué, avec une mortalité des chatons de plus de 40 %. Dans son habitat naturel, il y a un très faible risque d'exposition aux maladies, c'est pourquoi son système immunitaire est très peu développé.

En captivité, les risques d'exposition sont élevés et ces animaux ne sont pas adaptés à ces risques. Début 2019, environ 160 individus étaient présents dans une soixantaine d'institutions zoologiques en Asie, en Europe et en Amérique du Nord.

En France, l’espèce peut être observée dans plusieurs zoo ou parcs comme :

  • Au parc des félins dans la commune de Lumigny-Nesles-Ormeaux en Seine-et-Marne en détient plusieurs.
  • À la ménagerie du Jardin des plantes détient au moins deux spécimens de chat de Pallas, ils sont maintenus dans un grand enclos extérieur.
  • Le zoo de Lille possède actuellement une femelle ainsi qu’un mâle, arrivés en 2017 lors de la rénovation du zoo.

Vous avez aussi la possibilité d’observer le chat de Pallas en Europe, et ce, par exemple :

  • Au zoo de Parken, en Suède (détient au moins un couple reproducteur et leurs chatons).
  • Au zoo de Moscou, en Russie (détient un certain nombre de spécimens).
  • Au zoo d’Edimbourg, en Écosse( détient un certain nombre de spécimens).
  • Au zoo de Zurich, en Suisse détient un certain nombre de spécimens.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

RESTEZ AU COURANT