29-02-2020

Origines de l'expression Donner sa langue au chat

 

origine de l'expression Donner sa langue au chat

"Je donne ma langue au chat ! ". Cela fait partie des expressions très connues par les petits et les grands s'utilise en guise de réponse qu'on renonce à deviner. Lorsqu'on vous demande par exemple la capitale d'un pays très éloigné et que vous ne savez pas, ou lorsque durant une partie de Trivial Pursuit, le nom d'un chat célèbre pour sa participation à la science ne vous revient pas en mémoire, donner sa langue au chat est le moyen de signifier que l'on jette l'éponge. 

Mais d'où vient-elle ? Vraiment-Chat vous apporte un peu de lumière sur ce jeu de mots et ses origines. Tout d'abord d'origine littéraire, elle apparaît au XVIIe siècle sous la plume de l'écrivain Madame de Sévigné, pour évoluer ensuite en fonction des moeurs sociaux. 

Dans cet article, vous en apprendrez plus sur :

  • le contexte littéraire de l'expression
  • l'évolution vers la Langue de chat
  • son caractère unique

Sans plus attendre, plongeons dans le vif du sujet !

Apparition dans un Recueil de lettres

L'expression originelle semble dater du XVIIe siècle. En 1670, La célèbre épistolière(*) Mme de Sévigné (née à Paris 1626, décédée 1696 au Château de Grignan) écrivait dans une lettre à sa fille Françoise-Marguerite : "Jetez-vous votre langue aux chiens?". Dans sa prose, la Marquise de Sévigné s'amusait à faire un jeu d'énigmes sur la futur épouse de M. de Lauzin. 

Mal considéré au moyen-âge (Ve au XVe siècle après J.C.) , on jetait aux chiens les choses sans valeurs, comme les déchets, les restes de nourriture. On lui lançait aussi des morceaux d'humains, comme ceux coupés des adversaires ou des voleurs, dont les oreilles, les mains et.. la langue! Cette langue devenue inutile car dénuée de valeur.

Dès lors, "jeter sa langue aux chiens" si l'on ne trouve pas la solution à un problème signifiait qu'il valait mieux se taire que de prendre le risque de perdre son honneur.. et sa langue.

Au XIXe siècle, le poète Baudelaire(1821-1867) écrivit dans une lettre en réponse à Théophile Gauthier : "Et le médecine a prononcé le grand mot: hystérie. En bon français, je jette ma langue aux chiens" concernant la maladie qui le rongeait vers la fin de sa vie(*), exprimant alors son désarroi et acceptant tout conseil de son ami qui pourrait l'aider à comprendre son état. On retrouve de nombreux manuscrits témoignants de l'amitié entre les deux poètes. 

Du chien au chat, de jeter à donner

Il faut attendre le XIX e siècle, deux siècles, et l'apparition du mouvement littéraire romantique (**), pour lire du romancier George Sand l'expression  "Mettre quelque chose dans l'oreille du chat", qui indique lui confier quelque chose qui devait rester secret, oublié. Ce jeu de mot signifie que le chat dispose donc d'une réputation de gardien des secrets et ne risque pas de divulguer toutes les informations qu'on lui partage.

Donner sa langue au chat indiquait qu'on était sûr qu'il la gardera. D'ailleurs, à part le Chat Botté, il n'existe pas de chats qui parlent.

 C'est en 1860 que le verbe "donner" est introduit dans la littérature française. Edmond de Goncourt, dans son oeuvre Charles Demailly, écrit "une fois, deux fois, trois fois, donnez-vous votre langue au chat ?" Une façon plus poétique de jeter l'éponge tout en demandant à celui qui en sait le plus de répondre à la devinette. 

De plus, l'expression est moins dévalorisante pour la personne qui en est sujette.

brosse langue au chat

Des écrivains et des chats

De nombreux auteurs français ont aussi laissé leur "patte" avec des poèmes ou des ouvrages littéraires autour du félins. Ils ont par exemple inspiré la poésie de Baudelaire et les Romans de Colette. Le chat a influencé des genres romanesques divers, classiques ou contemporains.

"Les chats, c'est comme le papier, ça se froisse vite", Guy de Maupassant (1850 - 1893)

"Chat: Les chats sont traîtres. Les appeler tigres de salon. Leur couper la queue pour empêcher le vertigo", Gustave Flaubert (1821 - 1880)

"le petit chat est mort" Molière (1622 - 1673)

"Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas", Marcel Proust (1871 - 1922)

Nouvelle "Le Paradis des chats", par Émile Zola (1840 - 1902)

"Il n'y a pas de preuve que la puce, qui vit sur la souris, craigne le chat." Oeuvres complètes, éditions Gallimard, 2001 - Henri Michaux (1899 - 1984)

Donner sa langue au chat dans les autres pays

L'expression "donner sa langue au chat" en Anglais, se dirait "to throw in the towel". On peut traduire l'expression littéralement par "jeter l'éponge". Il est encore question d'abandon, d'autant plus qu'elle est utilisée notamment par les entraîneurs de boxe, qui jettent l'éponge pour abandonner le combat et préserver l'intégrité physique de leur combattant sportif.

En espagnol, on dira plus "me rindo", je me rends, sans invoquer d'animaux à la rescousse, qui s'utilise pour indiquer que l'on abandonne la recherche. Mais "me rindo" exprime un abandon plus profond et peut s'utiliser sous la forme "me rindo a ti", je m'abandonne à toi, quand une personne veut montrer son amour pieux et s'en remettre aux décisions de son dieu.

Enfin, en allemand, la traduction sera "nicht mehr weiterraten", qui veut dire mot à mot "renoncer à deviner". Cette formulation est d'autant plus exacte qu'elle exprime précisément l'action qui s'arrête. 

Synonymes pour "Donner sa langue au Chat"

Pour les amateurs de mots-fléchés et de scrabble, voici des synonymes qui vous rapporteront des points :

 Synonyme Nombre de lettres Nombre de points
Caler 5 7
Sécher 6 11

 

En savez-vous maintenant plus sur cette expression ?

Plus besoin d'avoir fait des études en histoire littéraire : Vraiment-Chat vous apporte un peu plus de lumières sur les origines de ce dicton très connu, et vous encourage à l'utiliser en toute connaissance. 

N'ayant pas son pareil dans les autres langues, la métaphore typiquement française a des origines peu poétiques qui ont subi l'influence des courants littéraires et des époques pour devenir au XIXe siècle celle que l'on connait à ce jour.

Extra : 

  • Epistolière: se dit d'une personne qui correspond via un certain nombre de lettres et dont le contenu a une valeur littéraire certaine. Les lettres de Mme de Sévigné sont considérés, par leur style, des classiques de la littérature
  • Correspondance épistolaire : qui se fait par l'écriture de lettres.
  • (*) La syphilis a emporté Charles Baudelaire le 31 août 1867)
  • (**) Le Romantisme est un courant de la littérature né au XVIIIe siècle aux inspirations britanniques et allemandes. 

Leave a comment

Comments will be approved before showing up.